Financement pour rationaliser le recrutement international

Edmonton (Alberta) – Les diplômés internationaux en sciences infirmières (DISI) auront bientôt un point d’entrée unique pour présenter une demande de permis d’exercice au Canada. Jason Kenney, ministre de l’Emploi et du Développement social et ministre du Multiculturalisme, a annoncé que le Programme de reconnaissance des titres de compétences étrangers verserait des fonds pour soutenir le Service national d’évaluation infirmière (SNEI), un organisme à but non lucratif composé de 22 membres, qui sont les organismes de réglementation canadiens des infirmières et infirmiers auxiliaires autorisés (IAA), des infirmières et infirmiers autorisés (IA) (infirmières et infirmiers immatriculés au Nouveau-Brunswick), et des infirmières et infirmiers psychiatriques autorisés (IPA), à l’exception des organismes du Québec et des Territoires.

« Notre vision est d’offrir un portail unique sur le Web qui facilitera l’accès des diplômés internationaux en sciences infirmières qui désirent devenir des professionnels infirmiers réglementés au Canada, explique la présidente du conseil du SNEI, Mary-Anne Robinson. Le recrutement international est un facteur important pour maintenir une main-d’œuvre infirmière forte afin de répondre aux besoins de santé de la population canadienne maintenant et dans les années à venir. Les professions infirmières sont reconnaissantes pour l’appui financier du gouvernement, qui nous permettra d’élaborer, de mettre à l’essai et d’établir un service d’évaluation infirmière viable au Canada. »

Le mandat du SNEI est d’améliorer et de rationaliser l’évaluation de l’admissibilité à l’autorisation infirmière pour exercer la profession dans toute province ou tout territoire du Canada. Un fournisseur indépendant, CGFNS International de Philadelphie, a obtenu le contrat pour fournir des services de demande et d’évaluation des DISI au SNEI.

Les demandeurs internationaux pourront obtenir de l’information sur le site Web bilingue du SNEI et entrer dans un portail Web où ils pourront remplir un formulaire de demande harmonisé. Les organismes de réglementation auront accès à une équipe d’experts en évaluation hautement qualifiés utilisant une méthodologie uniformisée et à une base de données nationale sur les DISI à des fins statistiques.

« Le nouveau portail Web accélérera le processus de demande pour les diplômés internationaux en sciences infirmières et créera une approche nationale commune parmi les organismes de réglementation, ajoute Mme Robinson. La décision ultime de l’admissibilité au permis d’exercice reviendra à chaque organisme de réglementation, mais les étapes initiales seront rationalisées ».

Le nouveau système débutera par une phase pilote à compter du mois d’août 2014, et on s’attend à ce que tous les organismes de réglementation de la profession infirmière utilisent le service dès le début de 2015.

Le SNEI est devenu un organisme à but non lucratif constitué en société en juin 2012. Ses membres sont les organismes de réglementation des IAA, des IA et des IPA, à l’exception du Québec. À l’heure actuelle, les territoires n’effectuent pas d’évaluation initiale des demandes internationales. Le SNEI est régi par un conseil d’administration de 12 membres représentant les trois groupes infirmiers réglementés

Posted on November 13, 2013 .